Activer mon interrupteur

Voici un exercice d’autohypnose en vidéo… pour personnes ayant déjà une petite expérience hypnotique…
À utiliser dans le sport… ou dans un autre domaine…
Pour montrer que la pratique de l’autohypnose peut être très rapide… et surement bien d’autres choses à découvrir !

Philippe Delaporte

Il y a des jours de pratique sportive où nous tolérons les contraintes psychiques du moment sans vraiment pouvoir donner priorité aux éléments de concentration dont nous avons besoin. C’est justement là tout l’intérêt d’expérimenter la mise en œuvre de ressources au travers de nouveaux exercices d’autohypnose sans vraiment savoir si le résultat va être probant à l’instant souhaité. N’essayons pas mais faisons-le !
Précisément, c’est le moment indéniable de se laisser entraîner vers d’autres pratiques hypnotiques en écoutant notre patience et nos ressentis et surtout en étant perceptible sur la forme que cela peut prendre.
“S’il se passe rien, c’est qu’il se passe quelque chose ”
« L’interrupteur » en est un exemple flagrant.
Sur une série d’apnées dynamiques, « rien ne vient », pas de sensation, trop de pensées interrogatives et trop d’attente aussi. Je laisse faire tout en gardant ce questionnement sur le “pourquoi” de ce flux neurologique continu et non dédié à ma concentration du moment.
L’hypothèse de suspendre, voire d’arrêter ce flux, me vient à l’esprit sous la simple image d’un interrupteur.
Eh oui, l’énergie électrique, d’une ampoule par exemple, ne peut-elle pas être interrompue par une simple pression sur ce type d’outils ?
Pourquoi ne pas utiliser cette représentation pour contenir cette activité accrue et donner priorité à ce dont j’ai besoin.
Tout en continuant ma pratique, et sur une série d’apnées dynamiques, je décide d’activer cet out….. Clic.

Par |2018-09-14T09:04:47+00:00novembre 10th, 2017|Exercices autohypnose, Sport, Vidéo|