Se fixer des objectifs réalisables

Se fixer des objectifs réalisables

Il nous est déjà tous arrivé de nous réveiller un matin, ou de démarrer la semaine avec une nouvelle idée, un nouvel objectif, un challenge que l’on se lance à soi-même avec beaucoup d’enthousiasme mais qui malheureusement, prend rapidement l’allure de ces bonnes résolutions du nouvel an que l’on ne tient pas. Et qui se solde par le seul résultat de nous décevoir…

Mais pensons quelques instants à Edmund Hillary et Tensing Norgay (Sherpa), ces 2 alpinistes hors du commun, qui ont été les premiers hommes à gravir l’Everest. Pensez-vous qu’ils se sont levés un matin en se disant “tiens je ferais bien l’ascension de l’Everest demain”, et qu’ils sont partis dans la précipitation, sans aucun entraînement, après avoir rassemblé en vitesse dans leur sac à dos un peu de matériel et des barres énergétiques pour partir escalader le plus haut sommet du monde ? Bien sûr que non ! Cette expédition, jusqu’alors jamais réalisée, hautement technique et risquée même pour deux alpinistes expérimentés, a nécessité de nombreux essais et plusieurs années de préparation.

On n’arrive pas au sommet de la montagne la plus élevée de la planète du jour au lendemain. C’est un projet qui s’envisage étape après étape. L’on progresse pas après pas, en gardant en tête l’objectif du sommet, bien sûr, mais en demeurant à l’écoute de ses besoins (j’ai prévu d’arriver à tel refuge dans deux jours, mais je me suis foulé la cheville en glissant sur des graviers, j’ai mal et j’ai besoin de repos), en cultivant notre flexibilité (je pourrais me fabriquer une béquille et m’appuyer davantage sur la cheville épargnée), en développant notre capacité à envisager un plan b, c ou d (ce passage qui sillonne la vallée est moins technique et prendra plus de temps mais me permettra de poursuivre mon projet malgré cet imprévu), tout en nous fixant, chaque jour, des objectifs réalisables, qui invariablement nous rapprochent du sommet !

  • Pensez à votre tour aux objectifs que vous vous êtes fixés dans votre vie professionnelle ou personnelle. Observez ceux qui vous semblent indispensables pour vous, prioritaires.
  • Sont-ils raisonnables ? Un bon moyen de savoir si un objectif est raisonnable est d’en parler avec différentes personnes pour recueillir différents points de vue. Vous pouvez aussi vous demander si vous avez déjà fait un effort similaire… Il est plus simple d’envisager l’ascension de l’Everest si vous avez déjà grimpé l’Aconcagua, même si c’est dans un autre massif, que si vous n’avez qu’une expérience de randonnée en France…
  • Sont- ils réalisables en l’état ou s’agit-il de les revoir à la baisse ? Votre état physique, financier, moral est-t’il compatible avec cet objectif ? (Par exemple, pour envisager une reconversion professionnelle, qui peut être un objectif important, il faut avoir suffisamment de sécurité financière).
  • Pouvez-vous découper votre objectif en plusieurs étapes et les voir comme autant de paliers à franchir avec satisfaction ? 

Si tout vous semble prêt, alors lancez vous ! En vous rappelant de vous retourner de temps en temps pour regarder derrière vous et vous féliciter de l’impressionnant chemin déjà parcouru…

Et c’est ainsi que le 29 mai 1953, Edmund Hillary et Tensing Norgay atteignent le sommet de l’Everest. Véritables pionniers de l’époque, ils entrent dans l’histoire et continuent d’inspirer aujourd’hui de nombreux alpinistes à travers le monde.

Amandine Laurent

Par |2020-05-01T08:44:49+00:00avril 22nd, 2020|Autohypnose coopérative, Coronavirus|